Rechercher :

Contexte et justification

Le projet de promotion des droits humains, de la paix et de la cohésion sociale 2021-2025 bénéficie des enseignements tirés des projets mis en œuvre dans le cadre de programmes bilatéraux Danemark-Burkina Faso antérieurs et qui se résument au fait qu’une société civile forte et dynamique est un « contrepoids » essentiel aux institutions étatiques. Il est né de plusieurs constats :
  • de non accès de la grande majorité des burkinabè aux droits économiques, sociaux et culturels fondamentaux, malgré d’importants progrès dans la sauvegarde et la protection des droits humains, notamment par la prise d’un grand nombre de mesures législatives et la mise en œuvre de réformes institutionnelles
  • des inégalités d’accès à la justice, à la terre, à l’eau et à l’assainissement, aux prêts bancaires, à l’emploi etc. sans cesse croissantes, avec un accès encore plus limité pour les femmes et les jeunes, du fait de défis socio-économiques qui se multiplient considérablement
  • de l´expansion du terrorisme, la résurgence des contestations sociales, l’augmentation des conflits communautaires, le caractère « communautaire » de certains groupes d’autodéfense villageois (les Koglweogo) qui alimentent des tensions locales entre communautés et met à rude épreuve la cohésion sociale et la stabilité globale.

Considérant le niveau d´ancrage et d´efficacité appréciable des OSC burkinabé œuvrant dans les domaines de la gouvernance démocratique, de la promotion et la protection des Droits Humains, spécialement en matière d’accès des citoyens à leurs droits, notamment les femmes, les jeunes et les groupes marginalisés, et au regard de l´essoufflement du dynamisme jusqu´alors reconnu à ces organisations dans le rôle de veille démocratique et d’interpellation,  l’Ambassade Royale du Danemark a décidé d’apporter son appui financier pour consolider cet ancrage, maintenir la mobilisation, augmenter le rendement, la durabilité et l´efficacité de la Société civile au Burkina Faso de façon à lui permettre de redevenir une force effective de défense des droits humains et de gouvernance démocratique.

Nous sommes à six mois de mise en œuvre des activités par les 27 OSC. L'heure est au rapportage. Nos experts sont en plein suivi pour s'assurer d'un rapportage cohérent et pertinent.

X